L’unité de traitement de Chevilly

Faire face aux besoins des usagers en eau potable sur les 30 prochaines années : un investissement stratégique pour le SEMV.

Mise en service fin 2013 après 18 mois de tests, la nouvelle unité dispose d’une capacité de 6.500 m³/jour d’eau potable pour la première phase de son exploitation.

Elle remplace la station d’Yvoire construite en 1990 qui ne pouvait être agrandie et qui ne disposait pas de filières de traitement modernes. Celle-ci a été restructurée pour servir de station de pompage et d’alimentation de la nouvelle unité.

L’unité de traitement de Chevilly dispose d’une chaîne de traitement moderne très complète, (préfiltration, chloration, ultrafiltration, ozonation, filtration sur charbon actif et post-chloration). Aujourd’hui, elle alimente les communes de Sciez, Excenevex, Yvoire, Nernier, Messery et Chens-sur-Léman.

Avec la fusion entre le SIEV et le SIEM, l’unité de traitement de Chevilly devrait se rapprocher de sa capacité de production maximale, soit 13 000 m3/jour dans un avenir proche.

La prise d’eau du lac Léman à Yvoire

Totalement restructurée en 2013, elle alimente en eau brute l’unité de traitement, d’Excenevex – Chevilly.

L’eau du lac est filtrée dans la station d’Yvoire. Une grande partie des substances présentes à l’état naturel dans l’eau brute comme le plancton est rejetée sans avoir subi un traitement chimique dans les eaux du Léman.